La dernière fois où j'ai osé...

Sortir de sa zone de confort: cette expression on l'entend souvent et encore plus depuis la folie développement personnel. Mais pour changer du quotidien et au final se rendre compte qu'un simple Oui peut apporter de jolies choses il faut oser. C'est tellement plus simple de dire non à une soirée un vendredi soir à cause de la fatigue ou de refuser une sortie sportive car on a peur.. Peur de mal faire, que l'on se moque de nous, d'être ridicule. Alors parfois on ose, on se laisse tenter et on dit oui. On s'engage puis on réfléchit ensuite, on commence à gamberger, à se poser 1000 questions et à regretter mais on y va quand même. Et dans la majorité des cas, le soir en rentrant on se sent bien, vivant et heureux d'avoir osé et accompli une chose différente, fier de se sentir capable de faire des choses nouvelles. Au final fier d'être sorti de cette fameuse zone!


Je ne dis pas que c'est facile mais le résultat est tellement plaisant que de temps en temps il faut se lancer des petits défis, des challenges, chacun à sa hauteur. C'est comme cela que l'on mûri, qu'on se découvre et finalement qu'on apprend à se connaître (et même parfois on s'étonne nous même)


C'est un peu mon cas en ce moment. Suite à un concours organisé par ma boite, je m'envole la semaine prochaine pour une petite semaine au Togo en Afrique. Je n'y vais pas pour des vacances non,non mais pour faire de l'humanitaire auprès de l'Unicef. Mon entreprise qui finance des projets scolaires a proposé à ses collaborateurs de montrer leur motivation au travers d'une vidéo et pour les 3 plus convaincants d'aller voir les résultats et l'avancée des travaux sur place. 

Au départ, j'ai trouvé cette initiative géniale (et je le trouve toujours ^^) mais ensuite la peur m'a envahie. Déjà faire une vidéo de présentation et de motivation: que vais-je dire? ne vais-je pas être ridicule devant la caméra et par rapport aux autres candidats? Mais en même temps l'envie était là, de toucher du doigt cette chance incroyable de découvrir un autre pays, une autre culture totalement inconnue pour moi, que si je ne le faisais pas j'allais le regretter et qu'au pire j'aurai essayé!
Puis mon chéri a fini par me convaincre en me disant que c'était une superbe opportunité et que celle-ci ne se représenterait sûrement jamais! Du coup, avec l'aide de mes amis, durant des vacances en Bretagne, je me suis lancée et j'ai tourné cette vidéo. Le stress est monté d'un cran lorsque je l'ai envoyé la veille de la date limite. 
Puis les jours se sont écoulés.. J'ai appris que peu de mes collègues allaient se présenter et tenter leur chance, rebutés (et finalement comme moi flippés j'imagine) à l'idée de se montrer en vidéo. 
Et puis un jour juste avant d'aller à la salle de sport, j'ai eu un appel me disant que je faisais partie des trois personnes sélectionnées. L'émotion m'a envahie: un mélange de joie ultime, de fierté mais aussi de stress: aller dans un pays pauvre, voir des enfants sûrement malnutris et avec au final des gens que je ne connais pas ou très peu! Tout le monde m'a félicité mais j'ai aussi pu avoir des remarques pas forcément plaisantes ou un peu moqueuses. Mais peu importe, au final je me dis que ces personnes là sont jalouses et qu'en plus elles n'ont même pas réalisées de vidéos!



Donc voilà, lundi prochain je pars au Togo et je rentre le samedi. Au programme visite de centre de pré-scolarisation dans différents villages du pays, rencontres avec les enseignants formés, accompagnement des élèves entre midi et deux afin de découvrir leur vie hors de l'école... Un voyage qui s'annonce riche en émotion et en vadrouille: pas moins de 500km sur des routes pas toujours goudronnées! L'Unicef va nous encadrer et je suis trop impatiente de rencontrer les petits enfants souriants et étonnés de nous voir !


J'ai à la fois hâte de faire ce voyage mais j'ai aussi peur de revenir totalement chamboulée. Je pense que cette expérience va me faire relativiser, que je vais vraiment me rendre compte de notre chance de vivre en Europe et que nos petits soucis du quotidien sont bien minimes ! 
Bref je ne pensais pas faire de l'humanitaire un jour mais en tout cas je suis contente d'avoir osé et accepté le défi et d'être sortie de ma zone de confort! 
(Et merci à vous d'avoir lu cet article écrit d'une traite sans réelle structure mais je ne pense pas qu'il faille trop le modeler encore une fois sinon le stress va monter^^)

Et vous quand avez-vous osé la dernière fois?
Source photo: Pinterest

2 commentaires:

  1. Génial ! Ça peut être que super !! :)

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour ton courage et bravo d'avoir été sélectionnée. Tu travailles pour qu'elle entreprise ou association ? Bon voyage.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires :)